Articles par thèmes

Retrouvez dans cette rubrique l'historique des différents articles de Rezé à Gauche Toute ! regroupés par thèmes

CETA TAFTA les mensonges

le .

CETA  TAFTA  les  mensonges

 

Quelques  points  importants  du  CETA pour lesquels les réponses existent

ou  comment  les  mots, comme  les  éléphants,

trompent  énormément !!!

Que  disent  les  partisans  du  CETA (et par conséquent  du  TAFTA) ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  A) on  ne  pourra  pas  imposer  les  OGM  à  ceux  qui  n'ent  veulent  pas  et  le  boeuf  aux  ormones  restera  interdit  en  France.

FAUX  et  pourquoi  c'est  faux

En  premier  lieu  on  ne  pourra  interdire  un  produit  que  si  on  apporte  la  preuve  scientifique  de  sa  dangerosité.Pour  apporter  la  preuve, il  faut  plusieurs  éléments:

     1) des  échantillons  de  matière (graines) ce  qui  a  toujours  été  refusé  par  Monsanto  dans  le  cas  des  OGM (secret industriel) !

     2) faire  des  analyses  et  pour  ça, en  plus  de  la  matière, il  faut  le  rapport  d'essai  de  l'industriel  de  l'agro  alimentaire (quel type d'hormone utilisée, quel type de pesticide produit, quelles expérimentations ont déjà été réalisées). Il  est  écrit  que  le  rapport  d'essais  devrait  être  fourni (le conditionnel étant utilisé, montre qu'il n'y a là AUCUNE OBLIGATION !)

 

Intervention des élus sur la lutte contre la précarité énergétique - point 21

Il nous semble tout à fait important et légitime que la Ville contribue volontairement au FSL

Cependant, il nous semble que l'action municipale dans ce domaine pourrait aller plus loin.

En particulier, concernant les difficultés de certains ménages à payer leurs factures d'énergie.

Ils sont aujourd'hui environ 120 aidés via le FSL, ce qui n'est qu'une part minime des ménages rencontrant des difficultés.

En effet, des chiffres publiés en début d'année conjointement par l'INSEE et la DREAL des Pays de la Loire nous donnent pour la première fois une estimation officielle des ménages en situation de vulnérabilité énergétique à Rezé : ils étaient, en 2008, 740 -soit environ 1 600 personnes- pour la vulnérabilité résidentielle, et 570 -soit environ 1250 personnes- pour la vulnérabilité "carburant".

Compte tenu d'une part du relativement faible chevauchement entre les deux types de vulnérabilité, d'autre part de l’évolution de la précarité en général, et enfin de la démographie de Rezé, on peut donc estimer qu'aujourd'hui environ 3 000 personnes sont en situation de précarité énergétique à Rezé.

Cette situation ne nous semble pas tolérable, et ne risque pas de s'améliorer par elle -même, au vu de la progression des inégalités et de la hausse inéluctable des prix de l'énergie.

En revanche la hausse des coûts de l'énergie (= prix x quantités consommées), n'est pas inéluctable, elle. Réduire les consommations est presque toujours possible, et souvent dans des proportions importantes.

Par ailleurs, le FSL est essentiellement curatif. Il existe pourtant des solutions, adaptées à la diversité des situations de précarité énergétique, pour traiter ce problème à la source : information et conseils -via les travailleurs et organismes sociaux ou non- sur les modes d'usages des logements et/ou des déplacements, petites solutions techniques simples et parfois très efficaces, aides pour les travaux de performance énergétiques dans certains logements, aides pour les transports etc...

Encore faut-il que les personnes concernées soient repérées, puis accompagnées pour mettre en œuvre ces solutions.

Nous réitérons notre proposition, faite au Conseil municipal de septembre dernier qu'une part significative des 600 000 euros perçus au titre de la Taxe sur la consommation finale d’électricité (TCFE) soient affectés à la lutte contre la précarité énergétique, notamment via la mise en place d'un service local d’intervention pour la maitrise en énergie (SLIME) ; Nous pourrions , ville de Rezé, nous proposer comme terrain pilote pour la mise en place d’un ambitieux programme de lutte contre la précarité énergétique.