Articles par thèmes

Retrouvez dans cette rubrique l'historique des différents articles de Rezé à Gauche Toute ! regroupés par thèmes

CETA TAFTA les mensonges

le .

 

     3) refaire  des  expérimentations  mais  CETA  INTERDIT  de  refaire  des  expérimentations  animales  si  elles  ont  déjà  été  réalisées  par  ailleurs !

DONC, les  expériences  refaites  par  la  CRIGEN  pour  montrer  la  nocivité  d'un  OGM  seraient  interdites  si  Monsanto  dit  qu'elle  a  déjà  réalisé  des  expérimentations  MÊME  SANS  EN  APPORTER  LA  PREUVE !

 

B) Les  services  publics  seront  protégés, l'éducation  et  la  santé  sont  exclus  du  processus:

FAUX  et  pourquoi  c'est  faux

Une  entreprise  telle  que  définie  dans  CETA  est  une  entité  PUBLIQUE  OU  PRIVEE  qui  peut  faire  ou  non  du  profit, qui  peut  être  gérée  ou  possésée  par  un  individu, un  groupe, une  association,..

DONC, une  école, un  lycée, une  université  ou  un  hôpital  public  sont  des  entreprises  au  regard  du  CETA !

Un  service  fourni  par  une  entité  gouvernementale  ne  peut  pas  l'être  sur  une  base  commerciale.

Un  service  fourni  par  une  entité  gouvernementale  ne  peut  pas  l'être  en  concurrence  avec  un  autre  opérateur.

 

On  voit  donc  que  si  l'éducation (programme scolaire) et  la  santé (campagne de vaccination) ont  été  indiquées  "hors CETA"  l'école  et  l'hôpital  sont  bien  dedans (l'enseignement, les cantines, la construction des hôpitaux publics, les fournitures de soins,...)

 

C) Les  états  garderont  le  droit  de  légiférer:  (chapitre 10 du CETA).

FAUX  et  pourquoi  c'est  faux:

Pourquoi  les  tenants  du  CETA  mentent  par  omission !

Formellement  un  investissement  protégé  c'est  un  investissement  conforme  à  la  législation  au  moment  où  il  est  réalisé. Si  le  législateur  modifie  quoi  que  ce  soit  de  la  législation, normes  sociales  ou  environnementales  par  exemple, il  peut  le  faire, RIEN  NE  LE  LUI  INTERDIT. Dans  ce  cas, il  devra  indemniser  l'investisseur, non  seulement  pour  la  perte  occasionnée, mais  aussi  pour  les  profits  qu'il  aurait  pu  éventuellement  faire  si  la  législation  n'avait  pas  été  changée. Dans  ce  cas, entre  VEOLIA  et  l'Egypte, qui  a  modifiée  le  salaire  minimum, "créé"  un  préjudice  à  VEOLIA.

 

Ces  3  premiers  points  montrent  quel  type  de  raisonnement  est  utilisé  pour  ne  pas  dire  la  vérité, tout  en  restant  presque  inattaquable ! C'est  juste  une  question  de  vocabulaire !!!